Démontage / Préparation du haut moteur (culasse)

, popularité : 8%

Démontage / Préparation du haut moteur (culasse)
Posez la culasse bien àplat sur votre plan de travail, et dévissez la vis du porte culbuteurs.Le porte culbuteurs avec ses culbuteurs étant déposé, vérifiez la libre rotation de chaque culbuteur sur son axe.

Vous allez pouvoir maintenant déposer les soupapes avec la méthode suivante :
(Cette opération peut sembler complexe la première fois, mais rassurez-vous, le tour de mains est vite pris ; le tout est de prendre votre temps, c’est pas chronométré !)

Munissez vous d’une petite pince àbec plat, où d’une petite clé plate et d’une pince àépiler

 Posez la rondelle caoutchouc ( un joint de robinet convient très bien ) sous la culasse dans la chambre de combustion pour immobiliser les deux soupapes, où une par une pour les grosses cylindrées.
 Avec le côté de la pince àbec légèrement ouverte, comprimez le ressort de soupape en poussant sur la coupelle métallique en forme de cuvette au sommet de la queue de soupape : cette opération va dégager le bout de la queue de soupape avec son clips* de fixation.
 Tout en maintenant la coupelle enfoncée, enlevez le clips avec la pince àépiler, et relâcher doucement le ressort et sa coupelle.

*Nota : Sur les dernières générations de moteurs, et àpartir d’une certaine cylindrée, il n’y pas de clips unique pour bloquer la coupelle sur la gorge au bout de la queue de soupape ; le montage s’apparente au montage type automobile avec la présence de deux clavettes coniques qui emprisonnent la queue de soupape.

Si le ressort et la coupelle vous échappent pendant que vous retirez le clips où les clavettes, vous comprendrez pourquoi il faut opérer sur un endroit clair, dégagé et avec un sol lisse .....

Vous pouvez maintenant extraire la soupape par la chambre de combustion en notant sa position car beaucoup de moteurs de petites cylindrées, ont une soupape identique àl’admission et l’échappement.
Sur les moteurs d’une cylindrée plus importante, la différence de diamètre des têtes de soupapes entre l’admission et l’échappement est parfois très faible : vérifiez avec un pied àcoulisse si vous avez le moindre doute !

Si les soupapes d’admission et d’échappement sont de diamètre identiques, surtout un moteur ayant déjàtourné, il ne faut absolument pas les inverser au remontage.

Astuce : sur un moteur totalisant quelques heures de vol, la coloration de la soupape d’échappement est noire / marron foncé, alors que la soupape d’admission est de coloration plus claire.

Faites la même manipulation pour extraire la deuxième soupape en veillant àbien positionner la rondelle caoutchouc sous la soupape concernée avant de comprimer son ressort.

Votre culasse est maintenant mise ànue et prête pour le nettoyage et les contrôles.

Préparation des soupapes et Rodage des sièges de soupapes

Avertissement : Ces opérations délicates peuvent affecter le bon fonctionnement et le rendement du moteur si elles sont mal réalisée.

La soupape est composée de trois parties :

 La queue (tige) de soupape qui comporte une gorge pour le clips ou les clavettes de fixation ; elle coulisse dans un guide bronze inséré dans la culasse.
 La tulipe, qui est la partie évasée en forme de cône.
 La portée, qui est la partie en contact avec le siège de soupape en bronze dans la culasse.

Les parties sur lesquelles vous pouvez intervenir :

 La tulipe : Pour le nettoyage, et pour optimiser le passage des gaz, cette partie peut être polie de la manière suivante : Placez la queue de la soupape sur 1 centimètre dans le mandrin d’une perceuse àposte fixe ( sur colonne par exemple ) en serrant le mandrin avec modération pour ne pas rayer la queue de la soupape et risquer un grippage dans son guide au remontage.

Faites tourner la perceuse àpetite vitesse pour vérifier le parfait centrage de la soupape, sinon recommencez la mise en place autant de fois que nécessaire.

Placez plusieurs bandelettes de 10cms x 1 où 2 centimètres de large de papier àponcer àl’eau grain 800, 1000 et 1200 dans un récipient contenant un peu de gazole, où d’huile fine par défaut.
Utilisez le grain 800 où 1000 pour éliminer les résidus de combustion sur la tulipe de la soupape d’échappement , et le 1200 pour donner une finition « miroir  ».
Utilisez le grain 1000 et le 1200 pour la soupape d’admission qui s’encrasse beaucoup moins : Plus l’état de surface est poli, plus le dépôt de résidus sera retardé, et meilleur sera le rendement de votre moteur. J’en connais qui font la finition au MIROR et au coton àlustrer....

 La portée : Cette partie conditionne la bonne fermeture du conduit d’admission et d’échappement et l’étanchéité de la chambre de combustion, donc du niveau de compression du moteur et par làmême le rendement du moteur.

Le but du travail est d’optimiser la surface de contact de la partie de la tête de soupape (en acier) avec le siège de soupape (en bronze) inséré dans la culasse. Pour des raisons de temps et donc de coà»t industriel mais aussi de facilité, les constructeurs de micro-moteurs optimisent rarement le contact entre la soupape et son siège ( sauf sur certains 4 temps très haut de gamme et sur certains modèles custom ) : la portée de la soupape s’encrasse inéluctablement du fait du mélange huile / carburant utilisé, et au bout d’un certain nombre d’heures de fonctionnement, la portée de la soupape se charge de calamine, ce qui compromet la bonne étanchéité de la chambre de combustion et perturbe l’écoulement des gaz.