Les "brushed"

, popularité : 15%

Ce type de moteur est le plus souvent utilisé dans le modélisme...
C’est un moteur a courant continu.

Ces moteurs sont donc équipés d’aimants placés dans la cage et de plusieurs bobines placés autour de l’axe.

les aimants sont maintenus contre la paroi par des ressorts métallique en forme de U

tandis que les bobines sont enroulés sur des emplacements prévus a cet effet sur l’axe moteur : (les parties striées vertes)

Sur les moteurs haut de gammes, aussi appelés moteurs modifiés, le rotor est équilibré pour minimiser les vibrations, dans ce cas, on perce des trous dans les parties vertes qui tiennent les enroulements...
suivant les moteurs et leurs capacités a supporter du courant, les fils des enroulements sont plus ou moins gros...
Plus les fils sont gros, plus le moteur consommera mais plus il sera puissant...

Les aimants ont eux aussi un rôle très important, ils peuvent être composés de différentes terres :
 ferrite (les plus courant)
 néodyme
 samarium/cobalt

leur puissance est variable en fonction des moteurs (bien évidemment, plus les aimants sont puissants, plus le meilleur est bon mais plus il coà»te cher...

Ainsi, sur certains moteur de grande puissance tels que les ULTRA de chez Graupner, il est impossible de sortir le rotor de la cage, les aimants s’opposant trop fortement...
Le seul moyen de sortir l’axe étant de s’y prendre avec un pince...

vous avez certainement déjàentendu parler des charbons ou balais pour ce genre de moteur :
ils sont très facile a différencier :
 les balais sont simplement composé d’une petit tige métallique appuyant sur le collecteur, on les trouve sur des petits moteurs tels que les speed 280 et autre moteurs ne demandant pas de gros courant...
 les charbons sont quand eux de forme rectangulaire lorsqu’ils sont neuf et creusé en arrondi lorsqu’il sont rodés...

on distingue très nettement sur cette photos l’arrondi que forme le charbon montrant qu’il est rodé...
l’avantage des charbons est qu’ils sont facilement remplaçables, ainsi, lorsqu’ils sont usés, il suffit de les remplacer, de plus, on les trouvent en différente dureté, a la manière des pneus de voitures...

On distingue aussi sur le rotor des plaques cuivrées séparées par un petit interstice :
c’est le collecteur, c’est a cet endroit que les balais ou les charbons appuient pour faire passer le courant dans les bobines... pour faire tourner l’axe d’une manière régulière, il faut alimenter les bobines les une après les autre pour poursuivre le mouvement, c’est le but du collecteur.
en tournant, les charbons envoie le jus dans les différente bobines les unes après les autres donc on maintient bien le mouvement de rotation...

Pour accélérer ou ralentir le moteur, on augmente simplement la tension a ses bornes, le champ magnétique a l’intérieur devient plus puissant donc le moteur accélère...

Pour le freiner, on court-circuite les 2 bornes....
Pour cela, on relie arrête d’alimenter le moteur et on relie la borne + du moteur a la borne -...
Pour ceux qui ne le savent pas, lorsqu’un moteur tourne en roue libre (non alimenté), il agit comme un générateur et produit du courant électrique (principe de la dynamo)
Si on renvoie ce courant électrique dans son autre borne, les champs magnétique a l’intérieur vont se contrer et le moteur va tout simplement se freiner...
Nous reviendront sur le freinage et son intérêt lors du chapitre sur les variateurs...

Comme je l’ai dit plus haut, un moteur a charbon ou a balais se doit d’être rodé avant de pouvoir lui balancer des courants énormes...
Si on fait tourner un moteur électrique sans le rôder, il va se créer d’énormes étincelles sur le collecteur ce qui risque de le brà»ler (il se crée une couche isolante dessus) et le moteur va perdre de sa puissance...

Pour le rodage, chacun a sa technique, l’une d’elle consiste a faire tourner le moteur pendant 1/2 heure sur une pile de 1.5v a 3 volts plongé dans l’eau (oui, j’ai bien dit dans l’eau !!!)...
Il suffit de remplir un verre d’eau et de plonger le moteur dedans (débarrassé de son réducteur si il y’en a un), il doit être totalement immergé... Ensuite, l’alimenter (l’eau n’étant pas suffisamment conductrice pour faire court circuit...), laisser tourner tranquillement pendant une demi heure, l’eau va devenir noire petit a petit et de la poussière noirâtre va se déposer dans le fond du verre... Une fois le rodage terminé, bien essuyer le moteur, le souffler a fond, graisser tout les paliers et roulements et c’est bon, le moteur est rodé pile poil comme il faut...

Il est aussi possible de le rôder de la même manière hors de l’eau mais le rodage est moins bon car l’eau a pour effet de limiter la production d’étincelle donc le collecteur est nickel...
Dans tout les cas, il est déconseillé de rôder le moteur sur un accu de propulsion (6 éléments ou plus....) car la tension est trop forte et les étincelles seront trop importantes...
De plus, le rodage sur le variateur mis a 1/2 régime est encore moins conseillé car le variateur risque de ne pas apprécier le traitement...

Voila ce qu’il en est des moteurs "brushed"...