Le renversement.

, popularité : 14%

BUT

Obtenir un virage autour de l’axe de lacet après une montée verticale àune vitesse nulle ou presque.
Pour qu’il soit beau :
 Les parties ascendantes et descendantes doivent être bien verticales.
 Elles doivent être de la même longueur
 Le virage doit être assez lent mais avec une vitesse angulaire la plus constante possible.
 Les quart de boucle d’entrée et de sortie doivent être les plus rond possible.
 L’axe de rotation de l’avion doit se trouver au MILIEU de l’aile INTERIEURE.

Préparation de vos premiers renversements

Présentez vous DANS L’AXE de la piste àune altitude basse les ailes bien àplat avec une bonne vitesse (3/4 de gaz), tirez progressivement jusqu’àla verticale tout en mettant plein gaz au début de la montée, réduire quand on a parcouru une bonne portion de ciel bien stable sur la trajectoire verticale, juste avant l’arrêt, appliquez La dérive du côté ou on veut tourner, laissez tourner, aidez vous éventuellement d’un coup de gaz pour souffler la dérive si ça ne tourne pas, de retour àla verticale PILOTER la descente en maintenant les gaz réduits pour ne pas trop accélérer et conservez une attitude bien rectiligne.
Sortez du piqué àla même hauteur que l’entrée (si possible) en remettant doucement des gaz tout en tirant PROGRESSIVEMENT.

Evitez une entrée trop violente (en tirant trop) qui tuera l’énergie accumulée en vitesse et qu’on veut transformer en altitude.
Eviter de tourner trop tôt ou trop tard en haut de la verticale, on trouvera la bonne cadence en s’entraînant.

Commencez vent dans le dos en tournant àdroite puis àgauche, vous verrez qu’un côté passe mieux que l’autre (même gaz réduits)
Puis contre le vent, toujours en tournant de chaque côté, puis vent de travers àdroite et vent de travers àgauche (toujours en tournant de chaque côté).
Cette étude systématique des positions par rapport au vent va induire des corrections différentes pour obtenir la même figure et ceci devrait être fait pour chaque figure travaillée.

C’est àce prix qu’on va progresser en voltige, TOUJOURS piloter 3 axes ne laissez pas l’avion « faire girouette  » dans le vent, quitte àvoler en glissade par rapport au vent relatif, c’est la vision depuis le sol de la figure qui compte en voltige et non l’attitude de l’avion par rapport au vent, il n’est pas rare en grandeur d’entendre l’avion siffler de partout àcause d’un vol dérapé alors que d’en bas les spectateurs voient un vol bien rectiligne, pour nous c’est la même chose !

D’ailleurs voici une

BIDOUILLE

(qui utilise le vol dérapé)

Quand on applique les ailerons, on peut contrer leur effet en appliquant la dérive àcontre (ailerons àdroite, dérive àgauche, si c’est bien dosé, l’avion reste àplat et tourne légèrement àgauche, on verra ça d’ailleurs pour les virages àplat).

On va se servir de ça pour « tricher  » pendant la montée, si on veut tourner à(DROITE PAR EX) en haut et obtenir ainsi plus de débattement àla dérive pour le virage vertical.

Appliquez légèrement les ailerons PENDANT LA VERTICALE àdroite, (du côté ou on va tourner).
Contrez par l’application de la dérive A GAUCHE, empêchez l’avion de tourner sur l’axe de roulis (ailerons).
Ne mettez pas trop d’ailerons ni trop de dérive au début, les deux doivent s’annuler d’une façon invisible, MAIS comme la vitesse va fondre comme neige au soleil, on augmente les ordres jusqu’àpleine dérive JUSTE avant de tourner.
Tout ceci doit rester invisible du sol mais est parfaitement possible àréaliser , on se retrouve avec le plein débattement Gauche/Droite de la dérive disponible pour le virage et là..... ça tourne !

Entraînez vous àbien cadencer le contre « ailerons/dérive  » pendant la verticale, on ne doit rien voir et vous devez finir les manches dans les coins en haut de la verticale.
Ne pas oublier de remettre les ailerons au neutre pendant le virage !!

Avec de l’habitude on peut même mettre les ailerons àplein contre pendant le virage pour accentuer encore le taux de virage (traînée induite des ailerons) !!!!

Voilàpour une figure qui apparaît simple et facile àréaliser mais qui est souvent perfectible, ce sont MES trucs, je ne dis pas qu’il n’y a pas d’autre méthode (d’ailleurs envoyez, ça m’intéresse Nyark Nyark !!) mais ceux làont le mérite de fonctionner àpeu prés correctement.
Achetez le méthanol par bidons de 20L et faites donc 6 ou 7 vols au lieu de 3 ou 4, (prévoyez les AQ de réception en conséquence, perso j’équipe toujours mes modèles avec 1200 à1500 mAH et 5 éléments )
Ouaiii.... Ouaiiii..... Je sais c’est lourd, mais on vole plus ! J J J
Pi ce sont MES avions alors ......

Maintenant, nous allons voir une autre sorte de renversement.

Le renversement départ DOS

Comme pour le premier, commencez par un passage bien rectiligne dans l’axe de la piste mais cette fois sur le dos, effectuez un quart de boucle « poussé  » pour vous retrouver en montée verticale mais cette fois « ventre vers vous  », prêtez attention àcette position, elle est assez déroutante au début !

Mêmes observations en ce qui concerne la montée que pour le renversement classique jusqu’en haut de la verticale sauf que maintenant si vous voulez tourner àgauche en haut, il va vous falloir appliquer la dérive vers la droite ! L’axe de lacet est en effet inversé en vol dos et vous visualisez l’avion comme si il était en vol dos ici !
Ce qui implique que la « Bidouille  » précédente va être effectuée àl’envers, c’est a dire que pour un virage vers la droite en haut on va appliquer les ailerons vers la GAUCHE cette fois avec un contre àla dérive vers la DROITE, jusqu’àplein dérive, le virage vers la droite sera effectué en passant de pleine dérive DROITE vers pleine dérive GAUCHE.

Entraînez vous àeffectuer des renversements départ DOS avec le virage de chaque côté dans toutes les positions possibles par rapport au vent, vous verrez que vos corrections vont être souvent inversées au début !
Le but étant justement d’acquérir suffisamment d’automatisme pour ne plus y penser !

Vous pouvez ensuite enchaîner les deux types de renversement en effectuant un demi tonneau pendant le passage dans l’axe de la piste, variez les genres, essayez de trouver des enchaînements par vous même, explorez toutes les possibilités systématiquement, c’est la solution pour avancer, voler doit maintenant être perçu comme un « Atelier d’étude de la voltige  » et non pas comme « faire des ronds en l’air  ».
Tout ceci vous démarquera nettement des autres quand vous effectuerez de la 3D par la suite, je repère au premier coup d’Å“il un vrai « voltigeur  » qui délire en 3D par rapport àcelui qui a sauté les étapes des figures de base.
ATTENTION n’y voyez aucun jugement de valeur ! Le modélisme est une discipline LIBRE DE DROIT ET D’OBLIGATION, le papi qui fait des tours de piste depuis 20 ans avec son FERBER est tout aussi respectable que le furieux qui fait des remontées « queue en avant  » avec son hélico, simplement je suppose que vous vous intéressez àla voltige, si c’est le cas, il faut bosser !
Le vol vous rendra au centuple les efforts passés àl’améliorer !

Bons vols

SpeeRoo

Rédigé initialement ici sur le forum