La construction d’un capot moteur en fibre (3)

, popularité : 37%
On applique donc l’époxy sur le tissu en la faisant bien pénétrer dans le tissu et qu’elle se mélange avec le dessus de la première couche.
Bandelette après bandelette on fait le tour et on a ainsi la première couche qui sert de support àla résine.
Quand la deuxième couche devient àson tour pâteuse, on passe àla deuxième couche de tissu de verre. Le grain est choisi cette fois plus gros (180g/m2) pour donner de la rigidité au moule.
Afin de rendre encore le moule encore plus rigide, surtout les rebords, j’ai rajouté des petites baguettes de pin autour du moule que j’ai aussi recouvert de tissu plus époxy.
Voilà, il ne reste plus qu’àlaisser sécher au moins une bonne journée. Il est normalement recommander de continuer mais dans le sens inverse, c’est àdire d’avoir une construction symétrique si l’on regarde le moule en coupe. Il peut se produire que des tensions internes se créent et font que le moule se déforme/vrille. A mon avis cela est àréserver aux moules de grande dimensions, comme pour un fuselage.