Zeppo Laser 3D de Simprop 4/4

, popularité : 8%

La fin approche : un tout nouveau récepteur (ACT 8 voies ) s’installe dans le fuselage. Il rentre avec un chausse pied mais la place est suffisante. Le récepteur se trouve coincé dans la mousse entre l’aile et le plancher du fuselage.

Pour centrer l’avion en mode " fun " j’ai du mettre 25 grammes de plomb dans le nez. L’accumulateur étant placé complètement devant. Après les 3 premiers vols, j’ai retiré 6 grammes pour arriver plus ou moins au centrage " expert " indiqué dans la notice. Le plomb est fixé àl’aide d’un collier plastique autour du moteur.

Les accus (7 éléments 600 mAh pour 140 grammes) trouvent leur place dans le milieu des ailes. Un morceau de balsa de 3mm permet de retenir l’accu et permet aussi de le coincer afin qu’il ne recule pas.

Les deux moitiés du capot moteur sont fixés àl’aide de scotch transparent. De la même façon le capot sera fixer sur le fuselage. La verrière est collée àl’aide d’une colle silicone transparente disponible au rayon automobile.
L’hélice est une 180x145 mm soit environ 7 x 5,5
Pour l’antenne : un trou dans le flanc et l’antenne est fixée le long du fuselage.

Les premiers débattements choisis sont ceux donnés dans las notice pour le pilotage " fun ". Après chaque vol il seront légèrement agrandi pour rester àquelques chose que l’on peut encore maîtriser.
Bon voilà, mon premier avion électrique est fini. Le poids de l’engin est de 494 grammes (350 grammes sans accumulateur) soit 80 grammes de plus que le poids indiqué sur la boite. D’ou vient cet embonpoint ?
 Des 19 grammes de plomb pour le centrage (on peut certainement en retirer encore 9-10 g)
 Des accumulateurs qui sont des 600 mAh au lieu des 500 prévu.
 Du récepteur qui n’est pas du type mini.
 De l’entoilage qui n’est pas de l’oracover light par exemple.
 Des servos qui sont des 9 grammes au lieu des subminimicro servos de 6 grammes
Malgré cela le vol ne devrait pas être un problème.
Quelques mesures avant le vol : le moteur (monté dans l’avion) tire sur la table 300 grammes. L’accumulateur a alors une tension de 9,7 Volt, et débite un courant de 11 A (durant les premières secondes)
Le vol :
Après un test de porté, un camarade du club lance l’avion. Le décollage du sol n’est possible que sur une piste en dur Et làsurprise (ou plutôt non) l’avion vole droit sans gros besoin de trimer. Après les premiers instants de joie, on passe àla vocation première de cet avion, se faire remuer. Les débattements fun sont déjàassez violent pourquoi n’a jamais encore piloté un appareil de ce type. Les réactions de l’avion sont très rapides voir très rapides avec de plus grand débattement. Le tonneau doit se tourner en l’espace d’une demi seconde. Les tonneaux déclenchés passent aussi et sont plutôt violent mais la cellule a l’air de bien soutenir le choc. Pour le vol tranche, je n arrive pas rester àla même altitude, il descend, descend. Je pense que la puissance n’est pas assez suffisante
Après 5 minutes de vol les accumulateur sont déjàvide. L’atterrissage n’est vraiment qu’une formalité, le décrochage (de type " sain ") intervenant très tard .
Le débriefing du premier vol : la puissance moteur est juste suffisante pour une voltige de base. Les figures ascensionnelles sont possible dans une certaine mesure dans le premier tiers du vol. Après il faut prendre avant de la vitesse. L’hélice tourne avec les accus pleins àun peu plus de 7000 tours/min.
Le vol par légère brise est le maximum, au delàl’avion se retrouve ballotter et la remonté au vent devient longue.
Pour les prochains vols 6 grammes de plomb seront retirés (le centrage étant alors presque le centrage expert donné par la notice), les débattements agrandis et de l’exponentielle sur les ailerons réduit (on n’a plus peur maintenant hein ?)
En résumé après une dizaine de vols, on peut dire que le moteur manque de pêche (un torque roll est impossible et les figure montantes seulement durant les premières minutes) sinon c’est vraiment amusant de se défouler avec dans un espace restreint. Cela requiert des réflexes ou bien permet l’acquisition de réflexes afin de réagir vite et précisément aux commandes. C’est même épuisant nerveusement.
Un gros inconvénient est le temps de vol. Avec des accus bien chargés j atteins un petit 5 min. (avec disons 70-80% du temps de vol àplein gaz). Il ne faut pas oublier que la puissance disponible la première minute n’est pas la même que celle àla cinquième minute. C’est peu pour avoir le temps de s’amuser un peu, surtout si il faut attendre la fin de charge de l’accu. Pour ma part j’ai trois accus que je charge la veille. Un de ceux ci me donne en règle générale 1 min. de vol en moins. Et làc’est vraiment frustrant. On est pas échauffer qu’il faut déjàposer.
Un autre point faible : Le train d’atterrissage n’était pas assez bien collé. Il a pris beaucoup de jeu vers l’arrière. Il aurait fallu peut être renforcer ces pièces de balsa en contre collant une planche de contre-plaqué de 0.8mm afin d’éviter que le train ne défonce le balsa, mais bon le futur le dira.
Pour les plus, on peut noter que le pilote peut lancer l’avion, il n’y a pas de nettoyage, et encore moins de démontage. On jette l’avion dans le coffre de la voiture et on part au terrain.

Ce que j’ai aimé
 Qualité de découpe
 Montage legos
 Qualité de l’accastillage livré
 De bonnes qualités de vol
 Facilement transportable

Ce qui m’a déplu
 Fixation des servos dans les ailes
 Temps de vol assez court (4-5 min.)
 Faible puissance de l’ensemble de propulsion pour du vol 3D. C’est le nom du kit non ?
 Quelques erreurs d’ajustement des pièces

Si c’était àrefaire, je dirais plutôt non. On m’a conseillé de remplacer le moteur par un Speed 300 avec 6 éléments AA de 1000 mAh. La pêche et l’autonomie devrait être meilleurs. Ca vaut peut être le coup d’essayer.
Ayant un OS 25 FSR de mes débuts qui traîne, je me demande si un agrandissement du plan par 125% ne donnerait pas un couple idéal. Toujours facile àtransporter, le problème d’autonomie ainsi que de la puissance serait résolu.... àméditer.

Si vous avez des questions, des remarques n’hésitez pas àme contacter àinfo@rc-scale.com