Zeppo Laser 3D de Simprop 3/4

, popularité : 15%

La tige pour le train d’atterrissage est livrée préformée (c’est un bon point !), et se fixe sur le devant des ailes.
La notice de prévoie pas l’addition de renfort triangulaire, mais cela me semble nécessaire vu que la tige n’est prise qu’entre les deux plaques de balsa.
L’aile se fixe sur le fuselage par la méthode classique àsavoir : téton àl’avant, et vis plastique àl’arrière.

Le stabilisateur est entoilé avec de l’oracover transparent. Les charnières (pas livrées dans la boite) sont celles qui étaient livrées dans la boite de mon Piper Cub de Kyosho. Ce sont ces petits rectancgles de fibres pressées ensembles. Làil me semble qu’elle sont tout àfait àleur place (àcause du poids et de leur résistance).
Les deux demi-gouvernes de profondeur sont reliées par un U. Deux charnières par gouverne assurent une rotation sans problèmes. Pour fixer sans problèmes les charnières sur des petits avions, j’utilise une " colle " qui fait gonfler le bois. Ca tient sans problèmes, même après plusieurs années. L’excédant se retirant àl’eau.

Le dessus du fuselage peut être entoilé vu que les tiges et passages de commandes sont mis en place.
Ensuite le dessous des ailes est entoilée. Il faut faire attention de ne pas trop insister sur la tension du film, car celàrisque de vriller l’aile. Quand les deux côtès seront faits, on finira par tendre complétement le revétement.
Pourquoi commencer par le dessous ? Parce qu il sera plus facile de monter et de cabler les servos d’ailes.

Les servos sont fixés.

Ainsi que le câblage. A noter qu’il faut utiliser des rallonges pour arriver au récepteur loger dans le milieu de l’aile.
On peut passer maintenant àl’entoilage du dessus de l’aile.
Si l’on commence par le dessus, il faudra entoiler le dessous avec le servos déjàen position.

Entre temps le fuselage a été complètement entoilé. A l’aide d’un cutter on découpe les trous de passage du stabilisateur et des câbles.
Avant l’insertion du stabilisateur dans le fuselage, ne pas oublier de passer le U, car après il sera trop tard.

Comme décrit plus haut, on peut voir ici la réunion des deux tiges de commande de la profondeur àl’aide d’une tige de bois dur. En dessous se trouvent les guides pour le passage du câble aller-retour de la direction. Ce câble sera de préférence remplacé par un fil de pêche en acier gainé plastique. L’original ayant une tendance àse détendre.

La dérive reçoit un guignol en bois dur. Afin d’obtenir le plus grand débattement possible de la dérive, j’ai été obligé de faire des encoches dans le fuselage.
La " roulette de queue " est faite d’une tige de métal qu’il faut plier et coller dans une rainure sous le dessous du fuselage.

Le moteur et le réducteur (1 :3,3) se fixent àl’aide de 2 vis sur le couple pare-feu pré-perforé. Le régulateur se trouve dans le nez. Normalement le rondo 400 est prévu pour être fixer directement sur le moteur mais le capot moteur ne laisse pas assez de place. Le moteur est antiparasité d’origine par une seule capacité entre les deux bornes. La borne moins étant aussi relié àla cage moteur. Cela s’avérera avec l’ensemble de réception choisie suffisant car je n’ai jamais eu de perturbations ou de tops.

Suite et fin du test : Zeppo Laser 3D de Simprop 4/4