Aeromodelisme.com - Le webzine de l’aéromodélisme

Accueil > Techniques > Fabriquer une catapulte

Fabriquer une catapulte

lundi 16 février 2004, par Guillaume Tchekhov

Fabriquer une catapulte pour mettre en l’air vos avions ! :

Catapulte pour mettre en l’air les avions quand la piste est pleine de betteraves.

Si vous volez seul dans les champs parce que votre club vous a déçu et que des imbéciles qui allument leur émetteur sur la même fréquence que vous ont fini par vous dégoûter du vol en troupeau, alors vous serez confronté avec le problème du largage.
Comment faire si on est seul pour lancer un avion surtout s’il est lourd ?

Perso, je lançais à la main, en rattrapant des cabrioles impressionnantes avant que le zinc soit parti dans le calme.

Pas facile, très risqué pour un modèle neuf et pas réglé...

Alors, j’ai constuit cette catapulte.

Elle peut mettre en l’air n’importe quel avion (planeur, multi ou trainer) à ailes BASSES et train trois roues. Hélas, les ailes hautes à train classique s’accrochent dans le chariot et il faut un autre système. Sur lequel je planche d’ailleurs.

Matériaux :
* deux planches épaisses et très droites (100x25x2m), rabotées en bois blanc. Une pour le rail et l’autre pour faire le chariot.
* 2x1 m de cornière d’alu (30x15) pour faire les guides du chariot et les bras d’entraînement de l’avion.
* Des crochets boulonnés, grands modèles.
* Des vis et écrous de 6 à 8 mm avec leurs écrous nylstop SVP !
* 1 m de cornière en U (20-10-20) ou section rectangulaire plus un peu de latte d’alu pour les fortifier, pour faire les pieds.
* 4m de sandow et une poulie
* une équerre de maintien des poutres en charpenterie : c’est troué, et mesure environ 20x20x10. ça se trouve dans toutes les gdes surfaces de bricolage.
* du petit matériel type colle vis et petits clous, chute de contreplaqué pour faire la came d’ancrage.

Principe et montage :

- sur le rail coulisse un chariot guidé sur toute sa longueur.
- Sur le chariot on pose le zinc !
- Sur le chariot il y a des bras qui prennent au bord de fuite les ailes et le poussent en avant. Elles sont longues pour empêcher l’avion de se retourner à la traction et empêcher l’empennage de s’y accrocher au départ !
- Le sandow est doublé, passe par la poulie et tire le chariot.
- Gâchette : le chariot est fini par une languette de ferraille trouée qui vient se mettre entre deux butées. Une clavette le maintient. Une gâchette (levier simple) la soulève quand on veut que ça parte. Elle est actionnée par le pieds.
- Le tout est fait pliable -démontable !
- Mise en place : l’équerre est modifiée à grands coups de marteau pour faire un U ouvert dont la branche horizontale va se boulonner sur le bout du rail et les branches écartées reçoivent les pieds de l’engin. Ils sont tenus par deux vis : une comme axe, l’autres dévissable pour le pliage.
- Force du sandow : allez y doucement, j’ai pris du 8 mm, doublé. Il faut qu’il soit légèrement tendu quand le chariot est en bout de course sur son rail. Si c’est trop fort, il risque d’abîmer le tout et d’être trop brutal. Trop faible, il va mal mettre en l’air l ’avion (n’oubliez pas qu’il a deux mètres pour atteindre une vitesse supérieure à celle de son décrochage).

Maintenant, un problème potentiel se pose : que se passe t’il si le moteur tend à faire sortir l’avion du chariot avant l’envoi (cas des multis trop puissants) ? rien de bon !
Contre ça, j’ai fait un système de came qui est levée pour bloquer l’avion quand le chariot est ailleurs qu’en butée. C’est l’arrivée en butée qui l’abaisse. C’est un jeu de renvois très simple.

Taille des ailes : pour utiliser le chariot avec des ailes étroites (planeurs) ou larges (multis) qui restent bien prises entre les bras et la came de retenue, il faut que les bras soient fixés au chariot via un tasseau déplaçable. Trois trous et youpi.

Durée d’assemblage : une petite après midi.

Et ça marche !

Bons vols. Faites vos premiers essais avec un planeur.
Conseil : armez le chariot sans avion dessus !!! et vérifiez bien que la goupille est bien enclenchée !!!

Guillaume Tchekhov

gtchekhov@free.fr