Aeromodelisme.com - Le webzine de l’aéromodélisme

Accueil > Techniques > Finitions et entoilage.

Finitions et entoilage.

lundi 16 février 2004

Les finitions et l’entoilage :

Finitions :

Un truc pour le ponçage :
Beaucoup de défauts de surfaces des structures en balsa sont dus aux traces peu profondes laissées par les morceaux de matières diverses présentes sur le plan de travail pendant la construction. La plupart de ces défauts peuvent être réparés en mettant une ou deux gouttes de produit à vitres ou d’eau sur le défaut, puis en passant dessus un fer à repasser chaud. Les fibres du bois se regonfleront et feront disparaître le défaut rapidement. Après que la zone ait séché, poncez doucement pour aplanir la surface.

Poncage :

Beaucoup de débutants (et certains experts) commencent le ponçage sur une structure saine et presque sans défauts, pour terminer avec un résultat tout de même décevant. La phase de ponçage est délicate et nombreux sont ceux qui ne la réussissent pas correctement. Le point crucial n’est pas dans la méthode de ponçage elle-même, mais dans la profondeur du ponçage. Les quelques conseils qui suivent vous aideront à donner à votre structure l’apparence qu’elle mérite.

A. Lorsque vous commencez un ponçage important, mettez un masque anti poussières.

B. Utilisez du papier abrasif propre. Lorsqu’il commence à se colmater et à devenir moins efficace, changez-le.

C. Lorsque vous poncez des surfaces planes (flancs de fuselage, surfaces arrières) vous devez utiliser une cale à poncer. Si vous n’avez pas de barre de ponçage spéciale comme celles décrites au début de la notice, confectionnez une cale à partir d’un bloc de bois dur ou de quelque chose d’approchant.

D. Le plus important : Ne négligez pas la quantité de travail que représente le ponçage. Inspectez fréquemment la structure que vous poncez pour être sûr de ne pas enlever trop de matière, surtout pour les coffrages en balsa de 1,6 mm. Vous devez enlever toutes les irrégularités d’assemblages (flancs de fuselage, par exemple) par un ponçage suffisant mais pas excessif. N’insistez pas trop sur une zone durcie par un collage ou par un type de bois différent, vous risquez fortement de creuser le bois tendre autour du défaut et de ne pas parvenir à le rattraper.

E. Un ponçage en travers du fil du bois enlève plus de matière qu’un ponçage dans le sens du fil, mais laisse plus de marques. Vous pouvez ébaucher en ponçant en travers, mais faites la finition en ponçant dans le sens des fibres.

Protection contre le carburant

La protection contre le carburant peut être faite indifféremment avant ou après l’entoilage.

1- Enlevez toute la mécanique installée dans l’avion : moteur et son bâti, réservoir, train d’atterrissage.

2- Protégez toutes les surfaces susceptibles d’être exposées au carburant : couple moteur, compartiment réservoir, rainure du train d’atterrissage, zone autour de l’assise de l’aile. Vous pouvez utiliser toute peinture époxy, ou de la résine 30 minutes diluée à l’alcool. Prenez garde de ne pas boucher les trous des écrous à griffes du couple moteur. Pour cela, vous pouvez les protéger avec de la graisse avant de peindre. Enlevez toute trace de graisse qui aurait pu couler sur le bois avant de peindre.

Entoilage d’une structure

Les modélistes n’ayant aucune expérience en entoilage à l’aide de matériaux thermocollants et rétractables sont invités à se contenter d’une décoration simple.
Vous pouvez ajouter des lignes et des motifs à une couleur de base, ces éléments seront découpés et collés sur l’entoilage au fer après avoir réalisé le recouvrement avec une couleur unie. Si vous débutez, mettez une seule couleur, claire de préférence, sur laquelle vous ajouterez une simple ligne, votre numéro de licence, et quelques autocollants. Un schéma de décoration simple sera plus joli et vous permettra de rejoindre le terrain de vol plus rapidement, qu’une décoration trop compliquée mal réalisée. (sans compter que cela vous évitera des migraines. ..)

Assurez-vous que la structure a été correctement préparée par un ponçage à l’abrasif 320, puis enlevez le plus possible de poussière avec un aspirateur et une brosse, ou à l’aide d’un chiffon spécial.

Entoilez la structure dans l’ordre recommandé ci après. Collez soigneusement l’entoilage, surtout aux raccords et aux endroits arrondis. Pour éviter d’abîmer l’entoilage et de marquer le bois, nous vous recommandons d’utiliser une semelle de protection pour votre fer à entoiler.

Personnellement je règle le fer à entoiler en deux temps : d’abord à une température moyenne (température de pose) pour faire adhérer l’entoilage à la structure. Une fois la partie centrale et les contours droits bien en place, j’augmente la température pour obtenir la « température de tension » qui sert à faire disparaître les plis et à coller les extrémités arrondies).

Technique d’entoilage :

Vous pouvez pratiquement éliminer le risque de voir se former des plis sur un avion laissé trop longtemps au soleil ou dans une voiture surchauffée en appliquant les techniques suivante :

A. Mettez une semelle de protection en tissu sur votre fer à entoiler, et réglez la température environ aux 3/4.

B. Aux endroits où des angles vifs sont à recouvrir, comme par exemple à la jonction entre le stab et le fuselage, commencez par poser une bande d’entoilage de 10 à 15 mm sur la jonction, avant d’entoiler les surfaces principales. Les pièces d’entoilage posées ensuite recouvriront et feront disparaître ces bandes. De plus, cette méthode évite d’avoir à couper l’entoilage le long des arêtes après l’avoir posé. NE JAMAIS couper l’entoilage à la base de la dérive ou à l’emplanture du stab, il y a un très gros risque de fragiliser le stab et la dérive, ce qui pourrait aboutir à leur rupture au cours du vol.

C. Préparez un coupon d’entoilage pour le stab, d’une dimension légèrement supérieure (50 mm) à la pièce à recouvrir sur tout le pourtour. Enlevez le papier de protection, et posez le coupon sur le stab, au ras de la dérive sur la bande déjà collée. Collez d’abord l’entoilage au centre de la jonction dérive / stab.

D. Tirer le film d’entoilage vers l’extérieur tout en le collant sur le stab avec la largeur du fer. Passez et repassez sur le film d’avant en arrière jusqu’à éliminer tous les plis et bulles d’air.

E. Etirez le film aux angles, tout en le collant en place. Utilisez les parties d’entoilage qui dépassent comme des « poignées » pour tirer sur l’entoilage avant de le coller dans les zones arrondies. Le but du jeu est d’évacuer tous les plis hors de la surface à entoiler avant de coller le film dessus. Si les plis se forment dans une zone qui sera ensuite coupée pour araser l’entoilage à la pièce, alors vous avez gagné !

F. Mettez votre fer à fond ou utilisez un pistolet thermo soufflant pour tendre l’entoilage autour des surfaces arrondies telles les extrémités du stab et de la dérive. Tirez sur l’excédent de film pendant que vous chauffez. Vous devrez probablement tirer fort tout en chauffant, alors portez un gant de protection. Coupez l’excédent de film d’entoilage, puis collez parfaitement les bords avec le fer.

G. L’idée générale de cette technique d’entoilage est de pré-tendre l’entoilage avant de le coller à la structure, pour éviter la formation de bulles d’air qui pourraient se dilater par la suite et causer l’apparition de plis et de creux.

Ordre d’entoilage recommandé (type avion de début)

Surfaces Arrières :
1- Bandes de raccordement comme indiqué plus haut.
2- Dessous du stab
3- Dessus du stab
4- Côté gauche de la dérive, puis côté droit.
5- Dessus puis dessous de la gouverne de profondeur.
6- Côté gauche puis côté droit de la gouverne de direction.

Aile :
1- Extrémités des ailerons
2- Dessous puis dessus des ailerons
3- Bord de fuite de l’aile (sur la tranche)
4- Extrémités de l’aile
5- Dessous côté gauche puis côté droit, en superposant de 6 mm au centre.
6- Dessus côté gauche puis côté droit, en superposant de 6 mm au centre.

Fuselage
1- Dessous du fuselage
2- Côtés du fuselage
3- Dessus du fuselage
4- Pare brise
5- Trappe du compartiment réservoir.

Pour éviter les bulles sur les grandes surfaces, vous pouvez piquer le bois d’une multitude de coups d’aiguille (par exemple) qui permettront à l’air de s’évacuer au lieu de former des bulles en chauffant. Vous pouvez également piquer l’entoilage après sa pose si des bulles se forment. Des trous d’aiguilles deviennt invisibles après que vous ayez passé le fer à entoiler dessus. (Réglé sur une température moyenne).

Traduit par Eul’Fred